Camgirls : Les nouvelles pornstars

Tous ceux qui ont grandi dans les années 90-2000 ont connu la starification des actrices porno. Même si Brigitte Lahaie avait commencé, c’est avec Laure Sinclair puis Clara Morgane qu’on a vraiment assisté à leur popularisation auprès du grand public. Dans les années 2010, Anna Polina, Yasmine ou Nikita Bellucci ont fait perdurer cette tradition mais aujourd’hui c’est sur les sites de webcam que les stars naissent.

Des stars d’abord sur les réseaux sociaux

Portés par des géants de l’industrie, les stars du porno avaient droit aux couvertures de Hot Vidéo et à des invitations chez Thierry Ardisson. Les camgirls n’en sont pas là mais, sur les réseaux sociaux, elles font déjà jeu égal avec leurs grandes sœurs. Une camgirl comme ChronicLove va par exemple compter près de 160.000 fans sur twitter et leurs abonnés se comptent aussi en centaines de milliers sur leurs comptes chaturbate. On trouve même des sites référençant les camgirls les plus sexy du moment comme freeones référençait (et référence toujours) les pornstars les plus populaires. Pratiques, interactivité avec leur public, présence sur les réseaux sociaux… tout est scruté et analysé et de vraies vedettes de la webcam X sont en train de naître.

Un business model et une longévité plus sûre

Le métier d’actrice porno est un métier qu’on pratique rarement longtemps. Les vidéos porno sont mal protégées, la couverture grand public est plus large que pour les camgirls et les scènes plus hard que celles des camgirls solo. Avec la montée en puissance du streaming pirate, les studios porno peinent à se financer et c’est naturellement que de plus en plus de filles se tournent vers la webcam. Plus flexible niveau horaires, moins stigamtisante, mieux rémunérée (pour les plus connues), elle présente tous les avantages. On est donc près à parier que la starification des camgirls est partie pour durer et que la professionnalisation qui va en découler ne pourra qu’amener ce secteur à encore s’améliorer.